Centre d'Art Roman de la ville d'Issoire

Navigation principale

Issoire pratique

Vous êtes dans : Accueil > Festival d'art roman > 31e Festival d'art roman d'Issoire

31e Festival d'art roman d'Issoire

En raison du sinistre survenu le 5 janvier 2019 sur le bâtiment Nicolas-Pomel, le Centre d’art roman Georges-Duby, situé en contrebas, est fermé au public.
L’exposition intitulée « La mode au Moyen-Âge » initialement prévue cet été sera présentée lors de la saison 2020.
Nous vous remercions de votre compréhension et comptons sur votre fidélité pour les années à venir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PROGRAMMATION DU FESTIVAL D'ART ROMAN 2019

Visite théâtralisée

Ce rendez-vous est proposé par Le Cyclique Théâtre et le Pays d’art et d’histoire de l’Agglo Pays d’Issoire.
Laissez-vous guider dans un parcours insolite de la ville. Le retour d’un jeune homme au pays natal, pour raison professionnelle, va confondre ses élans amoureux et transformer sa vie sentimentale...
Humour, passion et mélodrame sont au programme de cette visite incongrue dans certains lieux de la cité d’Issoire.
Avec Mathilda Bernard, Fanny Caron et Dorian Sauvage.
Mise en espace, Bruno Marchand.
Guide conférencier du Pays d’art et d’histoire.

Mercredi 24 juillet 2019, à 18h
Rendez-vous devant l’Office de Tourisme, place Saint-Paul
Gratuit - réservation obligatoire au 04 73 89 25 57

 

Excursions du lundi 22 au jeudi 25 juillet 2019

Lundi 22 juillet 2019
Journée proposée par le Pays d’art et d’histoire de l’Agglo Pays d’Issoire, commentée par Michel Andan, guide-conférencier.
Visite des églises Saint-Pierre de Plauzat et Saint-Maurice d’Usson, du site clunisien de Sauxillanges, des églises Saint-Julien de Bansat et Saint-Jean d’Esteil.
Le parcours débutera par la visite de l’église Saint-Pierre de Plauzat, classée monument historique dès 1862. Elle vous est présentée au terme d’une importante campagne de restauration extérieure et intérieure. Le circuit se poursuivra sur les contreforts du Livradois-Forez. Enroulé autour d’un pic volcanique, le village d’Usson domine le val d’Allier. Cette position privilégiée justifia la construction d’une puissante forteresse où vécut Marguerite de Valois. L’église Saint-Maurice développe une architecture complexe associant parties romane, gothique et moderne. Elle est aussi dotée d’une ganivelle et d’un riche mobilier. À Sauxillanges, 3e étape de la journée, vous (re) découvrirez le site et l’histoire du prestigieux prieuré clunisien fondé par Guillaume le Pieux, dont l’empreinte conventuelle est bien lisible : dortoir des moines du XIIe siècle en arkose rose, chapelle Notre-Dame du Bois du XVe siècle, aperçu sur le cloître… Au programme également : le fort et l’église fortifiée de Saint-Julien de Bansat et, sous réserve d’accessibilité routière, l’église prieurale des Dames de Fontevraud d’Esteil (1151) au rare et élégant clocher-mur du XIIIe siècle.
Pour les personnes ayant des difficultés pour se déplacer, notez que l’accès au coeur du village d’Usson nécessite une marche en côte d’environ 300 mètres.

Mardi 23 juillet 2019
Trésors d’art du Sancy, circuit commenté par Michel Andan, guide-conférencier.
Visite de la chapelle sépulcrale et de l’église Saint-Étienne de Chambon-sur-Lac, de l’église de Saint-Victor-la-Rivière, de la chapelle Notre-Dame de Vassivière, de la cité et de l’église Saint-André de Besse, de l’église Saint-Georges de Compains.
La journée commencera par la visite de la singulière chapelle romane du cimetière de Chambon-sur-Lac, dont l’architecture et le décor sculpté suscitent nombre d’interprétations. Nous visiterons ensuite l’église paroissiale de Chambon qui conserve un rare linteau historié représentant le martyre de saint Étienne. Puis nous gagnerons Saint-Victor-la-Rivière où l’église, de conception romane, est rehaussée d’un éclatant décor peint.
Le déjeuner sera pris à Vassivière, au sein d’un superbe site pastoral où se niche une chapelle de pèlerinage (XVIe siècle) abritant la statue vénérée d’une Vierge noire. L’après-midi commencera par une déambulation dans les ruelles pittoresques de l’ancienne cité fortifiée de Besse, « capitale des montagnes ».
La visite de l’église Saint-André permettra de contempler un ensemble de chapiteaux du XIIe siècle comptant parmi les plus beaux et les plus originaux d’Auvergne. Le chemin du retour, par la vallée de la Couze de Valbeleix, nous conduira à faire une dernière halte à Compains. L’église, dédiée à Saint-Georges, se distingue par une abside polygonale d’une grande élégance.

Jeudi 25 juillet 2019

Nouvelle excursion inédite en Combraille guidée par Michel Ganne, professeur honoraire d’histoire et de géographie.
Visite de la collégiale Saint-Martin d’Artonne, des églises Saint-Médulphe de Saint-Myon, Saint-Martin de Condat, Saint-Martial de Verneugheol et Sainte-Madeleine de Briffons.
La journée commencera en pays Brayaud, en bordure ouest de la plaine de Limagne. À Artonne, bourg important à l’époque gallo-romaine, la vaste collégiale romane Saint-Martin (qui y fit halte à la fin du IVe siècle) intègre des remplois antiques et des éléments carolingiens. Grilles romanes en fer forgé. Chapelles rayonnantes quadrangulaires. Tableau anonyme néo-classique, Le retour de l’enfant prodigue. À Saint-Myon, « la plus petite des églises de Limagne » conserve deux étranges chapiteaux romans, l’un aux minotaures, l’autre au « pacte diabolique ».
Déjeuner à Saint-Avit.
L’après-midi sera consacré à trois églises de Combraille. À Condat, l’église romane Saint-Martin garde une vierge de pitié du XVIIIe siècle. À Verneugheol, l’église Saint-Martial (XIIIe -XVe -XIXe siècles) est décorée de peintures du XVIIe siècle représentant le saint limousin. Croix du cimetière du gothique flamboyant. Entre Combraille et Sancy, à Briffons, l’église Sainte-Madeleine au portail méridional évidé d’un arc tréflé et agrémenté de têtes, présente elle aussi des peintures murales du XVIIe siècle. Elle est surmontée d’un rare clocher à bulbe. Tout près, l’aubergiste Louis Parisse, praticien amateur local, a orné sa maison de sculptures étonnantes, en pierre de lave, au début du siècle dernier.

Rendez-vous à 8h18 - Départ précis à 8h30 place de Verdun
Retour entre 18h et 19h
Tarif : 30 € /personne comprenant le prix des repas, des différentes visites et du transport.
Chèque à libeller à l’ordre de « Terres Romanes d’Auvergne »
Inscription obligatoire au 04 73 89 25 57

 

Chants

Les vêpres
Chants des vêpres
En prolongement du spectacle « Histoire de la dent mystérieuse de Jean-Baptiste » et à l’initiative de la résidence artistique de la compagnie Le Cyclique Théâtre, l’Ensemble Beatus chantera des pièces liturgiques extraites des grands répertoires a capella qui ont jalonné l’histoire de la musique sacrée ancienne et contemporaine : des chants du répertoire Vieux Romain, Grégorien, des polyphonies de Saint-Martial de Limoges et de l’École Notre-Dame et enfin des oeuvres d’André Capelet,
Arvö Part, Mariano Garau, Jean-Paul Rigaud…

Jeudi 25 et vendredi 26 juillet 2019, de 17h à 17h15
Lieu : Abbatiale Saint-Austremoine
Gratuit - Durée : 15 minutes

Stage de calligraphie

Encadré par Najib Chergui, calligraphe, ce stage d’une journée vous permettra de vous familiariser avec la plume et ce geste, si longuement répété, par les moines copistes du Moyen Âge.
La calligraphie est un art ancestral qui a permis à l’homme par la lettre de fixer la parole. L’écriture devient alors l’objet qui a magnifié les lettres dans les manuscrits et les livres sacrés.
Aujourd’hui, la calligraphie est pratiquée par beaucoup de personnes, surtout des scolaires dans le but de se réapproprier la main et les gestes aériens du trait pour mieux maîtriser l’écriture.
Najib Chergui pratique depuis de nombreuses années et ne cesse de transmettre son art par des stages, des ateliers et des expositions.

Jeudi 25 et vendredi 26 juillet 2019, de 10h à 12h et de 14h à 17h
Lieu : Médiathèque René-Char
À partir de 10 ans
Tarif : 30 €/personne - Maximum de 15 personnes
Inscription obligatoire au 04 73 89 25 57

 

Spectacle

Histoire de la dent mystérieuse de Jean-Baptiste
D’après Abbés de Pierre Michon
Une coréalisation du Cyclique Théâtre et de l’Ensemble Beatus.

C’est l’histoire d’une relique fabuleuse dont la possession peut amener la gloire. Il s’agit du crâne de saint Jean-Baptiste, décapité du fait des exigences de Salomé... Mais la dent du crâne se révèle fausse, elle n’appartenait pas au saint, mais à un autre Jean.
La « réécriture » de la chronique de Maillezais par Pierre Michon est une impressionnante plongée dans l’univers médiéval du culte des saints, du trafic de leurs reliques et au final une interrogation sur la foi et les miracles. Ce récit humoristique et sarcastique tout en prose poétique, sensuelle et musicale problématise la trop grande confiance attribuée aux signes : « Toutes choses sont muables et proches de l’incertain ».
Le Cyclique Théâtre et l’Ensemble Beatus ont voulu créer un spectacle où le récit, le chant et les sonorités vont conduire l’auditeur vers son propre espace d’écoute et de vision. Comment privilégier l’écoute par l’obscurité pour aller vers une autre lumière...
L’art de la mémoire et particulièrement la mémoire visuelle a été, durant la période médiévale, une préoccupation philosophique et artistique majeure. C’est en effet par la pratique active de l’empreinte mnémonique (construire mentalement des images et des espaces reliés à une charge émotionnelle, appelés « imagines agentes ») que l’homme du Moyen Âge développe sa capacité à apprendre, ressentir, retenir, concevoir.
Les polyphonies et monodies des manuscrits anglais et aquitains médiévaux, (manuscrit Saint-Martial de Limoges, Samuel Barber...) mais aussi quelques oeuvres contemporaines (André Caplet...) sont autant d’apparitions qui accompagnent le spectateur pour ce voyage aléatoire dans le temps.

Bruno Marchand : comédien
Stephan Olry : ténor
Jean-Paul Rigaud : baryton
Renaud Bres : baryton basse
Jean-Christophe Goguet : éclairagiste

Samedi 27 juillet 2019, à 20h30
Lieu : Animatis - Salle Claude-Nougaro
Tarifs : 10 € plein tarif, 8 € étudiants, chômeurs,
Gratuit moins de 12 ans
Pas de réservation - Placement libre